Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

atelier écriture au GEM la plume LE MERCREDI

Publié par mikelkel de millau

ECRIRE UN SUITE 

Atelier écriture : Houston ; on ne rentrera pas……

 

 

« Putain, tu fais chier. Pourquoi t’as dit ça à la radio. Maintenant, on est dans la merde. Fais chier, fais chier, fais chier……

-mais c’est vrai, écoute. Le L.E.M. est hors d’usage, avec tes conneries de conduire à la « rambo ».

-qui c’est « rambo »

-un copain….ouais, avec tes connneries de conduire, t’as fait un atterrissage de merde. On a de la chance de s’en tirer vivant avec la quinzaine de tonneaux qu’on a faits.

-on est vivant non !!!

-plus pour longtemps gros con. Il nous reste que nos réserves sur le dos. Les autres bouteilles ont pété dans l’accident.

-on va appeler la terre avec nos radios portatives. Merde, pas de réseau. On est en zone blanche. Bravo la Nasa, avec leurs matériels sophistiqués. Je vais porter plainte, pas de réseau avec ce que je paye comme forfait.

-qu’es qu’on fait, maintenant.

-tu sais ma nana, la « vénesienne », elle avait atterrie ici avant d’aller sur la terre. Peut-être que son module est encore là ? Cherchons avec notre scanner.

-mais on ne peut pas. L’autre abruti, quand il a entendu ton message, il s’est barré. Le relai se fait avec la fusée.

-t’as raison….

-on va mourir ici, on va mourir !!!

-non, non, non, et non. On va pas mourir. Prions dieu. « god bless américa ».

-mais si, on peut scanner quand même. Avec mon porte-manteau, je peux faire antenne. »

Nous partons tous les deux à la recherche du fameux module.

Bip bip bip bip bip …………….. Nous marchons marchons marchons……..

D’un coup je vois un objet brillant au loin.

« Regarde, regarde, putain, on est sauvé, je te l’avais dit.

-t’avais raison le module. «

Nous avançons péniblement, nos réserves commencent à s’épuiser…

Le souffle commence à me manquer, les muscles commencent à me faire mal par manque d’oxygène. Je puise au plus profond de moi-même pour trouver mes dernières forces pour aboutir à l’engin convoité.

Je marche en me concentrant le plus possible. D’un seul coup je me retourne et voit mon co-équipier allongé. Nous étions à 50 mètres du module. Je me précipite pour le secourir. Trop tard !!!!Il était froid, tout gris, complètement gelé. Sa combinaison s’était déchirée et je n’avais rien vu !!!!!

Je le laisse là, mon oxygène me manque. J’arrive à la porte du module.

« Merde, il ne veut pas s’ouvrir »..J’insiste, j’insiste. D’un coup, la porte s’ouvrit.IL y avait de l’oxygène, je suis sauvé.

Je me rends au poste de pilotage.

« Putain, me dis-je, c’est quoi ce charabia » je tape sur tous les boutons et d’un coup les moteurs se mettent en marche.

Après un long retour, j’amerrie dans le pacifique. La Nasa que j’avais contacté auparavant venu me récupérer.

Après une quarantaine et un long repos, la Nasa organise une fête en mon honneur.

Tout le monde était là, le staff de Houston, les épouses d’astronautes.

D’un coup, je vois cet enfoiré qui s’est barré. Je m’avance vers lui, pour lui mettre une mandale, mais je me ravise.

Au fond de la salle, je vois une vénusienne. Elle se retourne et me voit.

Ouaf Ouaf !!!!!! Je me réveille en sursaut, c’est ce con de chien qui veut pisser. Je sors dans le jardin et sous le clair de lune, je pense à mes amis astronautes !!!!!